La super intelligence artificielle arrive, et elle risque de ne pas être sympa!

juin 13th, 2015

« Superintelligence : Paths, Dangers, Stratégies » par Nick Borstrom.

sans-titre (3) Je me suis lancé dans la lecture de ce livre pesant et compliqué l’été dernier, suite à un tweet d’Elon Musk (je suis un fan!).

J’avais promis une fiche de lecture, et donc la voici: Autant vous le dire, ce n’est ni du Verlaine, ni même du Dan Brown!

Notez bien le « super » devant intelligence : on ne parle pas ici de Watson ou de Cortana, mais bien d’une conscience autonome distribuée à l’échelle planétaire dépassant de loin les capacités du genre humain dans sa version finale.

On peut résumer cet ouvrage comme une thèse en deux grandes parties :

  1. une étude prospective approfondie sur les scénarios d’émergence d’une super AI
  2. une Analyse de Risque étendue(!) sur les scénarios de menaces associés, qui se continue comme il se doit par une identification de toutes les mesures de sécurité pouvant nous prémunir d’une catastrophe.

Après avoir étudié de manière (vraiment!!!) systématique toutes les possibilités d’émergence d’une super-intelligence (de la sélection génétique accélérée in-vitro (brrrr!), à l’émulation informatique de cerveau en passant par le « Machine Learning » et l’interconnexion de cerveaux biologiques), la première partie arrive à deux conclusions :

  1. La première super-intelligence douée de conscience émergera d’ici 5 à 15 ans au plus tard, et s’appuiera sur la copie à l’échelle synaptique ou moléculaire d’un cerveau humain dans un supercalculateur distribué classique ou quantique, récupérant ainsi ce qui manquait aux GOFAI (Good Old-fashionned Artificial Intelligence) : la conscience,
  2. La seconde conclusion, est qu’après avoir tourné le problème dans tous les sens, il est vraisemblable que la SuperAI se mette à considérer le genre humain comme une bande de fourmis pourrissant son jardin, voir comme une menace à sa survie, est qu’elle décide au mieux de nous ignorer, au pire de nous …. écrabouiller.

Elon Musk tweet on SuperAI

Je sais, çà à l’air dingue, mais si Elon Musk , Bill Gates, Stephen Hawking, et Tim Cook et j’en passe, se sont affolés en lisant cette thèse (bon Tim Cook ne l’a peut-être pas lue ;-), c’est parce qu’elle est bien une analyse de risque approfondie du problème, réalisée par Nick Borstrom, qui est tout sauf un gourou de secte!

Une fois ces conclusions établies, la thèse part à la recherche tous les gros interrupteurs possibles pour couper le courant à la bête si jamais elle ne devenait pas sympa avec nous. Et en fait, il vaut mieux que l’interrupteur soit embarqué par construction, car sinon, l’actionner va être très, mais alors très compliqué.

Rappelons trois faits du monde réel, pour vous montrer à quel point cette projection est réaliste :

  1. Depuis vingt ans, Paul Allen, l’autre fondateur de Microsoft (celui qui est à Gates ce que Wozniak est à Jobs), financent de multiples recherches sur l’émulation de cerveau : Cela a commencé avec le Mouse Brain Project, au cours duquel un tronc cérébral de souris avait été émulé informatiquement sur un IBM, et cela se poursuit par le « Human Brain Project » toujours financé par le même. Un de fruits de ces projets s’appelle d’ailleurs le « Allen Brain Atlas« .
  2. Le plus grand supporter du « Brain Emulation » est actuellement l’Ingénieur en Chef de Google, Raymond Kurzweil, et s’il occupe ce poste, ce n’est pas juste pour la carte de visite et le joli logo coloré!
  3. Les USA, l’Europe et la Chine, se sont lancé à coup de dizaines de milliards de dollars dans la course au cerveau artificiel en suivant des voies différentes, mais en les parcourant à toute vitesse. Une nouvelle course aux armements est donc bien lancée, et l’objectif est une nouvelle bombe atomique, le problème c’est que celle-là, et bien elle pensera toute seule et elle fera ce qu’elle aura envie de faire!

Pour finir sur une bonne nouvelle, Elon Musk vient de doter la « Fundation for Future of Life » de 10 millions de dollars pour réfléchir à la bonne manière d’obtenir une superintelligence avec un caractère plutôt sympa!

PS : Des mauvaises langues disent que toute cette histoire a été inventée pour freiner Google (le principal suspect de vouloir créer une superAI), qui décidemment va beaucoup trop vite pour tout le monde : Du coup, Raymond Kurzweil a dit « N’ayez pas peur de la SuperAI » et Eric Schmidt : « Google will help you ! » : On est rassurés !

L’école numérique en questionnaire!

février 2nd, 2015

Une initiative intéressante que ce questionnaire publique pour l’école numérique, mais comme souvent, beaucoup de poncifs et « d’enfonçage de portes ouvertes » : »Voulez-vous des manuels numériques? », « Du très haut débit dans toutes les écoles? », « Réduire les inégalité par le numérique? », etc.
Mon programme (si je peux me permettre, Madame la Ministre de l’Education!) :
1- Enseignement de la dactylographie dès la sixième (voila une vraie discrimination constatée tous les jours au travail! Faites le test: Je suis à 60 mots par minute, et vous ?).
2- Enseignement d’un langage de programmation de base dès la 4ème (genre JavaScript, Basic, Macro Excel, etc) comme une troisième langue. (« Programmez ou soyez programmés! »)
3- Un environnement logiciel éducatif multiplateforme, financé par l’Etat, permettant à tout un chacun de retrouver sur son PC, son Mac, sa tablette, le même environnement de travail quelque soit son système; Et c’est tout ce dans quoi l’Etat doit investir, surtout pas dans du matériel dépassé à peine installé, alors qu’on trouve des PC hybrides à moins de 300 euros.
4- Des outils pédagogiques privilégiant l’interaction automatisée de type labo de langue ou QCM découverte, avec un rôle de l’enseignant en support et non plus en centre de la classe.

Et les fausses bonnes idées à éviter à tout prix:
a- « Une tablette pour tous » à grands renforts d’argent publique! Tablette qui sera obsolète à peine sortie, avec de nouvelles dettes contractées (à la limite une subvention « informatique » pour les enfants des familles les moins aisées, mais surtout pas pour une tablette tactile, mais bien une tablette hybride avec un vrai clavier: Faites le test encore une fois, mais sur le clavier de votre tablette!!!). La Proviseure du lycée de mon fils a vainement essayé de lancer un Powerpoint 2003(!) sur le PC de la classe sous XP avec Powerpoint 2000 d’installé… il y a un certains temps, et visiblement jamais mis à jour,
b- « des outils numériques et collaboratifs pour réduire les discriminations et la fracture sociale!!!! »: Ce n’est pas en isolant les gens sur des écrans que vous allez réduire la fracture sociale, mais bien en leur donnant les moyens de progresser et de construire leur vie comme ils le veulent!

http://ecolenumerique.education.gouv.fr/

Duel de cerveaux biologiques sur le futur de l’IA

décembre 11th, 2014

Quand un des pères de l’intelligence artificielle, Marvin Minsky (87 ans, dont Asimov disait qu’il était le seul humain plus intelligent que lui avec Carl Sagan!), est interviewé par l’ingénieur en Chef de Google, Ray Kurzweil (66 ans, grand prêtre de l’Age des Machines et de la « Singularité »), cela donne 24 minutes de clairvoyance sur le devenir de l’Humanité : « We are just the chimps of the Future. And this future will come in our lifetime. »
https://www.youtube.com/watch?v=RZ3ahBm3dCk
En anglais, mais sous-titres possibles.

L’avenir de l’humanité s’éclairera-t’il à la fusion nucléaire par laser?

octobre 14th, 2013

Après des décennies de recherche scientifique et de développement technologique laborieux, ayant d’ailleurs leur origine en France dans les années 1960, il semble bien que l’humanité ait trouvé sa nouvelle flamme!

L’ITER américain, le National Ignition Facility (ou NIF pour les intimes) AURAIT réussi pour la première fois à produire plus d’énergie par la fusion nucléaire, que n’en n’aura été absorbée par la minuscule cible de tritium recevant des milliards de Watts de 192 lasers géants.

Inauguré par « Governator », Arnold Schwarzenegger lui-même en mai 2009 après plus de douze ans de travaux (dont la moitié de retard), et un budget pharaonique de plus de 3,5 Milliards de dollars (réévalué trois fois), le NIF était il y a quelques semaines encore à la limite de l’abandon de projet.

En effet, une commission de revue scientifique du DOE (US Department Of Energy) avait évalué fin 2012 que l’approche « semi-empirique » et les « difficultés techniques à résoudre » rendait très peu probable que le NIF puisse réussir à produire une réaction de fusion.

Le principal Directeur du projet depuis son origine, Monsieur Ed Moses, était d’ailleurs « parti » vers d’autres missions en janvier 2013.

C’est pour cette raison, et parce que la nouvelle a été annoncée par la BBC, en plein « shutdown » américain, qu’il faut encore mettre le conditionnel.

Mais l’information a déjà fait plusieurs fois le tour de la Terre (sans jamais atteindre nos écrans de télévision au bien pauvre contenu).

Et c’est sur le site russe RIANovosti qu’il me faut aller pour trouver une explication plus détaillée de l’expérience réalisée!

La « fusion nucléaire par laser » (aussi appelée « fusion par confinement inertiel » ), à laquelle de nombreuses personnes ont vouées leur existence (comme Jean Robieux par exemple) n’est pas encore une réalité opérationnelle, mais il semble que le tokamak géant ITER (presque plus décrié encore que le NIF), ait pris un coup de vieux avant même d’avoir vu sa construction terminée.

Un nouvel épisode de cette longue histoire de la quête d’une énergie propre et infinie depuis que les premiers hommes ont volé le feu du ciel.

Quel est le meilleur Smarphone en ce début de 2013?

avril 13th, 2013

Où voila une question qui peut attirer du troll(1) de première grandeur!

Bon, on va vous la faire courte:

Avant de choisir un smartphone, il faut d’abord choisir l’OS(2) qui l’habite tel le « deus » dans la « machina ».

En ce beau moi d’avril 2013, les leaders sont : Google Android, Apple iOS, Microsoft Windows Phone 8, et les challengers RIM BlackBerry 10, et Ubuntu for Mobile.

Pour les deux derniers, je n’ai pas d’avis, (et oui, ça arrive, c’est peut-être l’age) hors celui de dire que je n’ai pas encore vu la queue d’un. Ce qui est déjà une manière de choisir!

Pour Google Android, si l’on combine :
– le nombre de bugs signalés
– et de mises à jour applicables ou pas selon son fournisseur de matériel
que vivent ceux qui m’entourent, couplés :
– à la sale manie au coeur du business model de Google consistant à lire tous les documents que j’y mets, ainsi que mes emails et SMS, pour améliorer mon « profil publicitaire »,
– avec les problèmes de sécurité liée à la trop grande liberté dans le PlayStore Google et à l’absence d’isolation des applications sous Android,
et bien le choix est vite fait : C’est non!
On y reviendra peut-être quand je vous reparlerais du téléphone qui habille l’OS.

Pour Apple iOS je vis avec depuis plusieurs années, ce qui en soit est un constat plutôt favorable. Pourtant il faut bien avouer que comme pour de plus en plus en plus de monde, la version 6 d’iOS, commence foncièrement à plus ressembler à une « Citroen 4cv » pour prendre une métaphore automobile. Fiable et pas très belle, mais fiable! La version 7 conçu par le génial Jon Ive ne devrait pas tarder, mais pour l’instant, la poubelle se rapproche doucement.

Pour Windows Phone 8, et bien après l’avoir testé aussi bien sur PC, que sur tablette que sur smartphone, c’est la révélation de ces derniers mois.Microsoft s’est sérieusement secoué, et l’éditeur qu’on donnait perdu pour la cause il y a encore un an, semble s’être réveillé.

Bon à demain, pour le choix du téléphone, qui va avec Windows Phone 8, … ou Google Android?

(1) Pour les non geeks, un troll est à la base une créature monstrueuse autant que bestiale issue du monde de l’heroic fantasy (Dont le seigneur des anneaux est un digne représentant). Plus précisément pour les geek, un troll est un interlocuteur numérique qui se précipite sur tous les sujets basiques pouvant le plonger dans des débats sans fin, où il pourra déverser tout son dégout de ce qu’il n’aime pas… aujourd’hui. Voir Wikipedia pour une explication plus livresque du troll ou sur le Wiktionnaire pour une définition du « troll » au sens où je l’emploie içi

(2) Ou « Operating System », ou « Système d’Exploitation » en français dans le texte, ou encore « firmware » le logiciel qui fait que votre smartphone s’allume et fait plein de choses « smart » quoi!

 

Facebook « m’a tuer! » Pas moi, mais bien mon blog!

avril 13th, 2013

Car au lieu de prendre le temps de faire des synthèses (certes modestes) des sujets qui m’ont intéressés, et bien j’ai fait du push de liens sur Facebook comme tout le monde pendant plus d’un an!

La honte!

Il est temps de s’y remettre!

Aller à bientôt sur ce blog qui a eu le bon gout de se mettre à jour tout seul avec la dernière version de WordPress, mais qui du coup, a un peu bousculé mon ancien thème.

A suivre.

gouttedeau

La curiosité est la plus belle des qualités!

novembre 26th, 2011

Quand j’étais petit, on m’a souvent répété que la curiosité était un vilain défaut!

Mais je n’ai jamais pu l’accepter, car la curiosité m’a toujours parue être un indispensable moteur de mon existence.

Et c’est avec bonheur, que je vois aujourd’hui s’élancer les 900 kg du robot Curiosity vers la planète Mars à travers l’espace.

Un magnifique lancement de la plus belle des curiosités de l’humanité : celle pour les grands espaces inconnus, pour toujours repousser les frontières de l’ignorance.

Si tout ce passe bien, notre curiosité sera rapidement satisfaite, car « Curiosity » doit « atterrir » sur Mars en aout 2012 prochain.

Le jour où j’ai nommé le Gloud!

avril 3rd, 2011

J’ai récemment dû faire une présentation au sein de mon entreprise sur
le « Cloud Computing » et la sécurité. »Ne me regardez pas avec ces grands
yeux ronds! : Le Cloud!
L’informatique dans les nuages, quooaa! »

Le parangon du terme marketing de vendeur de réfrigérateur aux
esquimaux.

Un mot qui veut tout dire, et rien de précis à la fois.

Bien sur le Gartner s’en est mêlé et a défini un ensemble
d’acronymes cosmiques pour définir les différentes formes de Cloud
Computing (PaaS, SaaS, IaaS, StaaS, etc).De nombreux vendeurs de
services et de logiciels construisent des offres de services et de
technologies qui s’intègrent sous ce vocable éminemment flou. De
Salesforces à Amazon, en passant par Microsoft Windows Azure et même
Oracle, dont le PDG Larry Ellison, avait conspué le Cloud avant de
prendre le train en marche pour continuer à pouvoir mettre du gazoil
dans son yacht pour les jours de calme plat.

Ça fait du monde, mais quand on y réfléchit un peu, « le
Cloud » c’est du singulier, et conformément à la prophétie « Il ne peut
en rester qu’un. »…

En fait, il n’y en a déjà plus qu’un seul: Présent sur toutes
les offres de services « cloudifiés », Google encore et toujours lui.

Appliquant l’adage de Nicolas Boileau, j’aime à nommer
clairement ce dont je parle. D’où l’idée de baptiser le « grand
méchant Cloud Computing »
de Google : Ainsi le mot Gloud
est-il né de mon cerveau fécond!

Ce mot a ce quelque chose de gluant, gourmand et menaçant à la
fois qui lui va si bien.

D’aucuns avaient déjà déposé Gloud.com, .net, .org. Peut-être
l’avait-ils déja imaginés ainsi. En tout cas à ce jour, nulles traces
du Gloud sur www.google.com lui-même.

Finalement, j’ai atteint mon objectif : la bête a un nom, au
moins pour moi et quelques autres qui ont pu assister à ma
présentation, évidemment pas à l’avantage du Gloud.

Huit mois avec un iPad : Bilan!

décembre 26th, 2010

La première vraie tablette numérique est là depuis plusieurs mois (après des années d’attentes et de tests infructueux me concernant).Elle nous est arrivée grâce aux progrés de l’électronique en miniaturisation notamment au niveau des batteries et du stockage FlashSSD.
Mais aussi et surtout grâce au génie d’une entreprise, Apple, et de son dirigeant, Steve Jobs, dont on ne peut qu’admirer la capacité à innover.

A en voir le peu (pas!) de produits concurrents sérieux qui sont sur le marché deux ans après les premières rumeurs sur l’Ipad, il est facile de mesurer l’avance d’Apple sur la question.
L’iPad 2 est déjà en quasi pré-annonce, et à part la Samsung Galaxy Tab et les tablettes Archos, aucun mouvement sérieux chez les autres grands industriels du secteur de Microsoft à Intel en passant par HP, qui semblent tous laissés littéralement sur le carreau.
(Dernière minute : Peut-être Motorola au CES 2011 à partir du 4 janvier!)

Voila huit mois, donc, que j’ai l’objet de tant d’attentes entre les mains, alors en cette veille de Noël, il est tant de faire le bilan.

A mi-chemin, entre les liseuses électroniques à e-ink ou autres écrans semi-statiques à fort contraste et les ordinateurs portables ou fixes, l’iPad a t’il su se trouver un positionnement clair dans mon quotidien?

Alors, que m’a apporté l’iPad de vraiment nouveau?

1- Premier point fort : Légéreté et polyvalence

Un ordinateur très léger, immédiatement disponible (pas de temps de démarrage) et très polyvalent, me permettant de (par ordre décroissant de fréquence d’usage):

    1. Consulter Internet avec Safari (oui mais pas les sites en Flash ce qui s’est avéré bloquant suffisamment de foi pour que cela en soit génant!),  le navigateur iLunaScape est à l’essai.
    2. Wikipedia (notez que je le distingue d’Internet, tant cette méta-encyclopédie a une place à part) : Wikipanion+
    3. Consulter mes Emails et autres messages issus des réseaux sociaux (Facebook, MsnSkype, etc)
    4. Consulter la météo sur cette magnifique application qu’est Weather Pro for iPad
    5. Ecouter de la musique (parfois achetée, mais j’achète plutôt des CD que je rippe, pour la pérénité du support) et surtout des PodCasts.
    6. Consulter des ouvrages de références : MediaDico, Littré, Fleur en Poche,
    7. Prendre des notes en mindmapping avec iThought HD (moins efficace que sur un PC avec Mindjet, mais plus mobile)
    8. Lire plus de 70 magazines en tout genre (Relay.com, Zinio.com, PressDisplay.com et un peu moins LeKiosque.fr qui est resté sur l’iPhone), mais pas sur les Applications dédiées Paris Match, Le Point, Figaro, etc toutes trop boguées et trop lourdes! Notez d’ailleurs que si Relay.com n’offrait pas un forfait illimité à maintenant 19 € par mois, le nombre de bugs et de lourdeurs de l’application associée, m’aurait fait depuis longtemps priviligier l’application ZINIO, beaucoup plus aboutie, et parfaitement accompagnée par son equivalent navigable sur un PC ou un MAC magnifiquement réalisé!
    9. Lire un tout petit peu de presse quotidienne payante, (Le Parisien, Les Echos, La Tribune, Le Monde, le Figaro) car malgré leurs efforts (approches innovantes mais tuées par les bugs) je ne suis pas un adepte. Le rhytme quotidien ne m’est pas adapté, et les synthèse d’actualités hebdomadaires me suffisent largement, Google Actualités, ma liste de blogs/RSS avec Pulse News Reader et sites préférés suiffisant à mon appétit quotidien d’information..
    10. Lire des livres achetés sur iBook(cinq), Amazon Kindle(trois), ePagine (deux après un Eden Reader catastrophique), FnacBook (un), ou téléchargés dans GoodReader ou iBook (huit). (Les deux premiers sont les meilleurs et s’améliorent régulièrement)
    11. Faire du shopping avec Safari, Paypal, Amazon, eBay Mobile (mais pourquoi donc ne peut-on pas payer sur iPad avec l’application eBay?),  ou consulter des petites annonces immobilières ou automobile.
    12. Préparer une navigation dans Maps, Guide Michelin ou une ballade dans Iphigénie avec les cartes de l’IGN, voir même consulter les cartes de randonnées préchargées sur mon iPad en cours de ballade. Pour vraiment naviguer c’est sur mon iPhone avec Mappy GPS, décidemment pas cher mais très efficace.
    13. Consulter des plans, catalogues ou mode d’emploi, tous regroupés dans GoodReader .
    14. Lire des BD, achetés ou louées(nouvelle possibilité) sur Izneo BD.
    15. Regarder des vidéos en direct, téléchargées ou podcastées, sur TED, YouTube et Dailymotion, BFM TV HD, France 24 beaucoup plus agréablement que sur un PC, mais pas achetées sur iTunes ou récupérées en DivX car le process de téléchargement est beaucoup trop lourd. Du coup je les regarde sur mon PC.
    16. Consulter le programme de la télévision avec Rovi SoTV HD ou Ma TV de Numéricable (et oui, je la regarde (un peu) à nouveau , surtout en VOD, depuis que j’ai un iPad, voir le point fort 2)
    17. Me cultiver sur mes passions : L’astronomie, l’espace, la biologie, la physique, la génomique, etc) avec une foultitude d’applications toutes plus extra les unes que les autres : The Elements, 3D Brain, Netter Atlas (l’application la plus chère que j’ai acheté sur mon iPhone/iPad), StarWalk, Planètes, ExoPlanet, Nasa HD, Cnes, Hubble Zoom, 3D Sun, Starmap HD, etc
    18. De jouer un tout petit peu, (en effet pourquoi revenir cinq ans en arrière sur la qualité des jeux alors que j’ai une PS3, et un PC survitaminé?)
    19. De retrouver une image ou visualiser une photo parmi les 12000 de ma collection (dernier, car c’est ma plus grosse déception.)

Donc on voit içi très bien l’extrême polyvalence de l’iPad, et le fait que je l’utilise réellement pour plein d’activités au quotidien.

2- Second point fort : Une plus grande liberté de situation d’usage que celle d’un PC (ou un Mac)

La possibilité de faire tout ça depuis le canapé et partout chez moi (ou ailleurs) et non plus simplement scotché devant l’écran de mon PC.
Bien sûr, je pouvais déjà en faire pas mal sur mon smartphone, mais la taille de l’écran est une vraie limite.

3- Troisième point fort?

Et bien non! Voila tout!
L’iPad est un mini ordinateur ultra-portable et polyvalent me permettant de faire plein de choses dans plein de situations qui étaient inacessibles à mes PC, même portable.
Donc l’iPad augmente le nombre de situations d’usages d’un ordinateur et permet de combler un vide entre mes PC et mon smartphone (un iPhone 4 bien sûr!).
Mais il ne se substitue ni à l’un ni à l’autre.
Par contre, si j’avais cédée aux sirènes des vendeurs de Netbook, je crois que celui que j’aurais acheté dormirait dans un placard!

Alors, quelles sont les défauts et limites de l’iPad?

Quelles améliorations puis-je en attendre?
Finira-t’il par se substituer à mon/mes PC?

D’abord, il n’y a pas eu un iPad, mais bien deux!
Celui d’origine avec iOs 3.x, puis celui transformé par l’arrivée longtemps attendue de l’iOs 4.2.

En effet, le premier avait un énorme défaut : La lenteur du processus de synchronisation et sauvegarde. Bien sur, si vous aviez trois photos et cinq magazines, pas de souci.
Mais j’ai très vite rempli les 16Go de mon iPad (le modèle WIFI de base pour voir).
Et tenez vous-bien, il m’a fallu jusqu’à 29 heures pour le sauvergarde/synchroniser! Et fréquemment, c’était trois ou quatres heures, alors que mon PC est loin d’être un escargot.
Inadmissible erreur de jeunesse, mais corrigée largement depuis l’arrivée de iOs 4.2 et de l’iTunes 10.x qui va avec.
Pas mal d’autres soucis ont été corrigés avec ce nouvel OS.

Donc parlons bien de l’Ipad avec iOs 4.2.1 qui est déjà quasiment une seconde version de l’iPad!

Première grosse déception : La gestion des photos!

Un écran magnifique, riche en couleurs et définition, tactile qui plus est, accompagné de plusieurs Giga-octets de stockage mobile. Tout cela  me faisait attendre, surtout suite aux premières démo vidéos, une extraordinaire visionneuse de photos et vidéos, ou au pire un cadre photos surdoué.
Hélas, hélas, hélas! Le logiciel Photos de l’iPad aux fonctionnalités bridées et rachitiques, ne perment aucunement de tirer parti de ces capacités.

  • Pas d’arborescences d’albums possibles, mais une bête mise à plat du premier niveau de classement, alors que je range soignueusement mes images et photos depuis des années.
  • Impossible de chercher une photo ou images par son nom, son titre ou sa légende! Là, on frise l’incompréhensible.
  • Impossible de diffuser mes photos simplement sur un grand écran : Il y a bien sur le DisplayOut VGA, mais il ne fonctionne qu’en mode Diaporama (sauf à Jailbreaker mon iPad!) et dans une résolution non FullHD.
  • 16 Go c’est trop juste! En effet, si comme moi vous avez beaucoup de photos et même si elles tenaient sur votre iPhone 32 Go, elles sont plus grandes sur votre iPad et ne tiennent donc pas! Prévoir le 64 Go.

J’entends déjà ceux qui vont me dire : « Oui, mais parmi les milliers d’applications pour photos sur l’appstore, il y en a surement une qui comble tous ses souhaits? ».
Et bien non, car du fait des verrouillage de l’accès à l’iPad par Apple (pour raison de sécurité bien sur!) toutes les applications de photos qui existent, s’appuient sur des albums en ligne comme FlickR ou Google Picassa.
(Sans parler de la catastrophique tentative MobileMe d’Apple d’une naiveté déconcertante).
Et moi, je ne veux pas mettre mes fichiers dans le Cloud!
De toutes façons, j’en ai testé un paquet, et aucune n’est à la hauteur du challenge.
Donc si il y a une amélioration à apporter à l’iPad, c’est bien un logiciel de gestion de photos digne de ce nom!

Deuxième déception : L’iPad a besoin de son vaisseau mère!

Si comme moi vous avez un entourage familiale pléthorique et pas trop geek, vous vous transformer en « Service PC Assistance » le soir ou le week-end!
Non pas que je n’aime pas rendre service, mais cela montre bien qu’un PC est encore trop compliqué pour le commun des mortels!
Alors l’iPad me semblait enfin l’occasion de simplifier la vie de mon entourage et par la même occasion … la mienne!
Las! L’iPad ne sait pas vraiment fonctionner sans un Mac ou un PC.
Sauvegarde, synchronisation des téléchargements, etc.
Donc une belle occasion de se débarrasser d’un PC ou d’un Mac compliqué à gérer.
Pas fou, Steve : Il veut bien vendre des iPads, mais aussi des Mac. Déjà que les ventes de MacBook ont morflées depuis la sortie de l’iPad.
Et puis l’iPad du début ne permettait pas d’imprimer (et même s’il le peut un peu ce n’est pas encore le top!).
Pourquoi imprimer quand on peut lire sur un bel écran? Ne me le demander pas, mais c’est un besoin qu’on encore certain.

Limite N°1 : L’iPad est mono-utilisateur!

Une conséquence du génie marketing de Steve?
Pourquoi vendre un seul iPad quand on peut en vendre plusieurs?
En fait, même si mes enfants ont eu le droit de jouer avec l’engin (une fois même sur un tobogan et dans un bac à sable), et si ma femme lit des fois des magazines dessus, l’iPad n’est pas fait pour être prêté!
Trop de données perso dedans, trop de moment ou l’utiliser pour qu’on puisse le prêter!
Et pas moyen de créer plusieurs profil.
Mais bon c’est vrai qu’un « précieux » ne se prête pas!

Limite N°2 : L’iPad offre de nouveaux usages, mais fait perdre en productivité par rapport à un PC.

L’Ipad peut-il vraiment rivaliser avec mes PC à écrans 24 ou 26 pouces, leurs puissances de traitement et … leurs claviers?
Et bien non!

En utilisation passive (lecture, surf, consulter une dizaine d’emails, etc) l’iPad tient la route.
Mais dès qu’il s’agit de produire au quotidien:
    – taper du texte au kilomètre, (Le clavier tactile peut dépanner, et on peut même frapper assez vite, mais pas aussi vite qu’avec un vrai clavier),
    – surfer intelligemment (cad avec un soft de prise de notes ou de mindmapping ouvert sur un deuxième écran pour consolider ses recherches sur Internet,)
    – répondre à 250 emails par jour, autrement qu’en répondant par oui/non/peut-être,
    – Créer des graphiques sous PowerPoint, Vision, Photoshop,-  etc
Pour tout çà l’iPad c’est « zéro pointé » (d’ailleurs, je compose ce texte sur mon PC et pas mon iPad). 
Ma productivité personnelle est au moins divisée par dix quand il s’agit de créer.
Donc l’iPad actuel ne remplacera jamais un PC ou un MAC.
Leurs fabricants sont rassurés!Par contre un netbook… (celui la est mort!)

Limite N°3 : L’iPad n’a pas assez de mémoire vivre pour assumer ses ambitions!

L’iPad a moins de mémoire vivre qu’un iPhone 4 : 256 Mo au lieu de 512 Mo.
Et c’est un vrai problème!
Au point qu’une application comme Dr Mémoire est indispensable pour faire de la place sans avoir à rebooter l’engin.
En effet, la plupart des applications gèrent mal la mémoire en comptant sur le « garbage collector » pour faire le boulot, et très vite, il ne vous restera plus assez de place en mémoire pour lancer vos applications les plus gourmandes sans rebooter … ou utiliser Dr Mémoire.

Bon, c’est l’heure du bilan!

Alors? Mon iPad je le garde ou je le revends?
Vous avez bien compris que je ne peux plus m’en séparer et qu’il m’a apporté une nouvelle fenêtre sur la vie numérique,en augmentant mes possibilités d’usages et en me donnant une nouvelle liberté.

Mais vous avez aussi compris qu’il est encore possible de faire mieux.
Gageons que iOs 5.0 ou l’iPad 2 ou la concurrence qui ne manquera pas (enfin) d’apparaître aboutira le concept.

En attendant, est-ce que je vous le recommande?

  • Si vous êtes un geek, ou un smartphone addict : Sans hésiter une seconde.
  • Si vous êtes un utilisateur plus standard de l’informatique : Tester aussi, vous ne le regretterez pas.
  • Si vous êtes un utilisateur plus timide : Faites-vous accompagner ou attendez la suite!

Deux questions subsidiaires :

Pour lire numérique? Un iPad ou une liseuse électronique?

N’hésitez pas une seconde: Un iPad.  A moins que vous ne soyez un lecteur insatiable de littérature anglophone, un ebook français ne vous offrira pas assez lecture pour ce seul support.
Et l’iPad fait tellement d’autres choses, en plus de vous donner accès aux lectures numériques dans tous les formats de Kindle à FnacBook en passant par ePagine et Numerilog.

L’iPad au boulot? C’est possible?

Personnellement, je ne l’ai utilisé que très ponctuellement pour tester l’usage.Mais, le risque de perte ou d’oubli d’un « appareil de plus » au quotidien m’a fait me limiter à une utilisation très personnelle.Toutefois je pense qu’il y a un réel potentiel dans de nombreux cas :

  • Si vous êtes un top-manager ET/OU une fashion-victim : Et bien vous l’avez déjà! 😉
  • Si votre employeur vous en offre un, ne faites pas le difficile : Prenez et testez!
  • Si vous êtes très mobile, alors l’iPad est fait pour vous, mais ajoutez lui un étui-clavier BlueTooth pour ne pas perdre en productivité.
  • Si vous devez trainer avec vous des kilos de document de références, n’hésitez pas (pour peu que vos ouvrages soient déjà dispo sur l’iPad, sinon un petit coup de scanner rapide!).
  • Si on vous a développé une application sur mesure pour votre métier : Précipitez-vous! C’est surement sensationnel!
  • Si c’est juste pour surfer sur Internet, traiter vos emails, faire de la bureautique, créer des keynote (Powerpoint), ou visualiser des photos…passer votre chemin, à moins que vous ne soyez un contemplatif!

Ma config iPad:

  • Un iPad 16 Go Wifi (si c’étais à refaire, je prendrais le 64 Go 3G à cause de la puce GPS, mais pas de forfait 3G)
  • La housse Apple (indispensable, merci à Jean-Louis Gassée pour le conseil!)
  • Le dock clavier (Mais je ne m’en sert quasiment jamais n’ayant pas réussi à lui trouver une place exploitable).
  • Le connecteur DisplayOut pour l’utiliser avec un pico-projecteur ou un grand écran, mais peu d’occasions de le faire..

Benoit Mandelbrot n’est plus de ce monde.

octobre 18th, 2010

A une époque ou de moins en moins d’entre nous semblent comprendre le Monde qui nous entoure, un homme qui nous avait fait découvrir une des plus belles parties de ce Tout, vient de disparaître.Benoit Mandelbrot m’a fait plongé dans ce kaléidoscope magique à la frontière des maths et de l’informatique, que sont les ensembles de Julia, aussi appelé forme fractale ou tout simplement Mandelbrot.Depuis l’age de la découverte de cette magie (j’avais 11 ans), je l’ai expérimenté sur pratiquement tous les ordinateurs que j’ai approché, du ZX-81 au quadri-core Xeon en passant par le Motorola 68000 et le Pentium à coprocesseur mathématique.Mais le lien ci-dessous vous mènera vers la plus belle représentation que je connaisse de simple calcul : Chaque nouvelle valeur est simplement le carré de la précédente augmenté d’une constante.J’espère que Monsieur Mandelbrot aura eu le temps de voir cette vidéo avant de nous quitter vers l’ultime mystère (qui n’en n’est pas un hélas!).http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/mathematiques-1/d/en-video-10-minutes-hypnotiques-en-hommage-au-pere-des-fractales_25646/

Google nous joue à son tour le coup de la convergence TV

mai 24th, 2010

 

L’omni-présent Google nous rejoue le coup de la fusion entre la télévision et l’ordinateur, avec l’annonce récente de la Google TV!

Il ne s’agit pas de lancer un bouquet de chaines de télévision parmi une offre pléthorique, mais comme de nombreux autres avant eux (Microsoft, Yahoo, Sony, Apple, Samsung, etc) de tenter de prendre le contrôle de votre téléviseur en y amenant l’interactivité et le contenu de l’Internet.

Comme vous tous, j’ai déjà remarqué que Google était une entreprise qui savait galvaniser l’énergie créatrice des meilleurs cerveaux de la planète.

Mais sur ce coup-la, peut-être ont-ils sous-estimé les faits :Si personne n’a réussi jusqu’ici, (Bill Gates et Steve Jobs y ont tous les deux mouillé leurs chemises sans résultat vraiment tangible), c’est peut-être bien parce que les canapés qui sont devant nos téléviseurs ont plusieurs places!!!!Le syndrome de la télécommande est une illustration très significative de cette problématique : Comme dans Highlander, il ne peut en rester qu’un … à choisir le programme de la soirée!

Notre biologie est tétue!

Et puis on ne peut pas toujours être sur la brèche en créant, manipulant et agissant (ce que nous permet l’ordinateur et pas la télé qui est passive), notre biologie nous ramenant à des temps de repos, puis de sommeil.Temps durant lesquels les téléviseurs ont su parfaitement s’insérer, parfois à nos dépends.Enfin,… bonne chance aux petits gars de Google: Ils vont peut-être réussir là où tous les autres ont échoués, en nous trouvant le truc qui va révolutionner l’usage de cet écran multi-spectateurs.Une piste?Ils ont déjà compris que que le meilleur point d’entrée, c’était le choix du programme.A suivre.

iPad en retard! WePad arrive!

avril 14th, 2010

Horreur!

L’iPad vient de prendre un mois de retard ailleurs qu’aux Etats-Unis!

En attendant, son plus sérieux concurrent vient d’être présenté : Le WePad!

Il est beaucoup allemand et un peu etat-unien, puisqu’il utilise Android.

Impressionnant, et beaucoup plus ouvert que l’iPad, mais il l’air  un peu moins fini, et l’écran quoique de meilleure résolution (1366×768 au lieu de 1024×768) semble moins confortable que celui de l’iPad.

Mais, il a de nombreux avantages:

  • 11,6″ au lieu de 9,7″,
  • 1,66 Ghz au lieu de 1Ghz
  • 2 ports USB et un port SD Card au lieu d’aucun!
  • Compatible JAVA/Flash/Adobe AIR au lieu de pas du tout. (et oui on oublie souvent que l’iPhone ne supporte pas JAVA non plus!)

Enfin une concurrence sérieuse!

Et ca ne fait que commencer!

Sources:

Solar Impulse vole!

avril 7th, 2010

Pendant que Jean-Louis Etienne se retrouve en ballon en Sibérie au lieu de l’Alaska,le petit-fils du modèle du Professeur Tournesol, Bertrand Piccard et son équipe ont pu enfin faire volercet avion entièrement électrique.

Il doit lui permettre de faire le 1er Tour du Monde électrique.

Grand comme un avion de ligne mais pesant beaucoup, beaucoup moins lourd, c’est en vidéo haute définition que ce premier vol,toujours émouvant, nous est proposé.Bon vent à Solar Impulse.

Les banquiers privés de Facebook?

avril 5th, 2010

Rassurez-vous! Cela ne concerne pour l’instant que nos confrères états-uniens!

Mais, c’est un fait, les « social medias » sont partout.

Aux Etats-Unis, 46% des adultes les utilisent de MySpace à Twitter en passant par LinkedIn et bien sur FaceBook. Ce dernier vient de dépasser Google en audience! C’est dire.

Mais il y a aussi et depuis plus longtemps, les forums et blogs, les mondes virtuels, bref tous ces lieux « électroniques » ou un conseil bancaire peut-être donné à un client ou prospect.

La FINRA (Financial Industry Regulatory Authority, Ex-NASD, comme NASDAQ! qu’il a créé) est un organisme privé de régulation des relations entre les institutions financières et leurs clients.

En 2009, elle a traité plus de 7000 litiges, en augmentation de 43% par rapport à 2008.

Réfléchir à l’usage des médias sociaux dans les métiers de la finance:

Elle a très récemment réunis ses experts dans une « Social Networking Task Force » pour débattre de l’usage des médias sociaux utilisés par des banquiers pour correspondre avec leurs clients. (cf. le premier lien ci-dessous)

L’objectif : S’assurer que les clients des institutions financières ne seront pas abusés par de fausses promesses via un média incontrôlable, et fournir des règles d’utilisations de ses nouveaux outils pour permettre d’évoluer de manière maitrisée.

Tracabilité : Une responsabilité première!

La FINRA rappelle que les organismes financiers états-uniens ont une responsabilité majeure : Celle de garder des traces de tous leurs échanges avec leurs clientèles. (« Rules 17a-3 and 17a-4 under the Securities Exchange Act of 1934 and NASD Rule 3110. »)

Elle déconseille donc de permettre l’utilisation de tout outil qui ne permettrait pas de réaliser une telle tracabilité (!!!).
Sans bien sur citer de noms!
Mais bon, tout les outils ou presque sont a peu prés concernés.
Ca va être dur pour les utilisateurs! Autant fermer les accès à Internet et installer des brouilleurs pour éviter de bloguer sur son iPhone depuis son bureau.

Elle rappelle qu’un conseil d’investissement via un média social implique la responsabilité de l’organisme financier autant que si le conseil était donné dans un bureau en vis-à-vis.

Au final, la FINRA insiste sur la nécessaire supervision de l’accès à ces nouveaux outils pour éviter des dérives dans leurs utilisations.

Bon, au final, bloguer c’est bien, mais évitez de donner des conseils d’investissement en ligne… si vous travaillez dans une banque!

Sources et références:

FINRA Regulatory Notice 10-06 : Guidance on Blogs and Social Networking Web Sites

La FINRA sur Wikipedia

News sur atelier numérique

Le Très Haut Débit à St-Quentin-en-Yvelines? Ca décolle enfin!

mars 3rd, 2010

Après une annonce en fanfare en mars 2009 avec des objectifs ambitieux (5000 accès fibre déployés fin 2009, 30000 fin 2010 et 30000 de plus en 2011), la Communauté d’agglomération nous avaient mis en appétit.

Mais depuis, silence sur la fibre!
Et là, ca y est! Ca bouge à nouveau:

  • Une régie à été créée QuentiOP.
  • Et les travaux pour les 5000 premières fibres vont enfin démarrer.

C’est l’attente de la publication d’un décret qui semblait tout bloquer.Petit rappel:Le bien mal nommé « Très Haut Débit » est surtout attendu pour trois caractérisitiques:

  1. L’absence d’atténuation de ses performances avec l’éloignement au central NRO (Noeud de Raccordement Optique), ce qui n’est pas le cas de l’ADSL aujourd’hui qui a un débit se dégradant fortement au-delà de deux kilométres.
  2. Sa très faible latence réseau qui va améliorer les performances de plein d’applications à commencer par la navigation Internet.
  3. La possibilité d’avoir une bande passante aussi bien en download qu’en upload et donc d’avoir la possibilité d’héberger chez soi ou chez une PME des applications qui devaient auparavant être dans un datacenter ou impossible à mettre en oeuvre (Visio HD, application fortement collaborative, etc).

Plus d’infos par ici:

Terre-Mars en 39 jours, ou l’avènement de la magnéto-plasmique!

janvier 25th, 2010

Bon ce n’est pas tout les jours que l’on apprend la mise en service d’une nouveauté technologique majeure!
Cela fait un bon moment que quelques scientifiques passionnés misaient sur les plasma et l’électromagnétisme pour nous pondre des solutions qui nous feront faire un bond dans le futur.
Bien sûr, il y a les adeptes de la MHD (magnéto-hydro-dynamique), ou de la fusion inertielle utilisant le mécanisme de la « striction axiale » (Z-Machine ou comment un champ magnétique puissant « essore » un flux de particule passant en son centre).
Mais tout ça manquait d’application pratique immédiate.
Et puis voila, Franklin Chang-Diaz, natif du costa-rica, sept fois astronaute, (dont trois « EVA » (sortie extra-véhiculaire) une avec le français Philippe Perrin pour assembler la station spatiale internationale), et passionné par les plasmas depuis 30 ans (il en avait fait sa thèse de fin d’étude).
Plutôt que de partir bêtement à la retraite après tout ces vols dans l’espace, il nous propose aujourd’hui rien moins que le moteur fusée du futur.
VASIMR (prononcer « vasimare ») pour  « Variable Specific Impulse Magnetoplasma Rocket » ou Fusée magnéto-plasmique à impulsion spécifique variable (en français dans le texte … ou presque!)est en version courte un moteur utilisant un gaz neutre et de l’électricité pour générer un plasma de gaz à très haute température grâce à des champs électrique et électro-magnétique extrêmement puissants.
En encore plus court, vous vous rappelez les jolies flammes bleues sortant des vaisseaux spatiaux dans  Star Wars, Battlestar Galactica, Alien, etc?

Et bien un VASIM-R ca fait pareil!
Et ça vous pousse une fusée tellement vite que le système solaire s’en retrouve raccourci à la taille de l’atlantique à l’époque de Christophe Colomb.
Sources:
C’est l’édition numérique de la revue Ciel et Espace qui m’a appris cette bonne nouvelle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/VASIMR

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accélérateur_MHD

http://www.adastrarocket.com/aarc/ La société créé par Chang-Diaz pour développer ce moteur.

Les biographies de Franklin Chang-Diaz:

http://www.adastrarocket.com/aarc/Franklin

http://fr.wikipedia.org/wiki/Franklin_R._Chang-Diaz

L’ascenseur spatial monte déjà au 300ème étage!

décembre 19th, 2009

SpaceElevator2010 est une compétition lancée par la NASA, pour pousser une idée qui peut sembler complètement irréalisable.
Et pourtant, l’idée est simple surtout depuis qu’Arthur Clarke l’a mise sur le papier dans son roman, les fontaines du paradis :

  1. Laisser pendre un câble depuis un satellite en orbite géostationnaire … jusqu’au sol!
  2. Accrocher une cabine d’ascenseur à ce câble et appuyez sur le bouton « Espace ».
  3. Et quelques heures plus tard vous voici en orbite autour de la Terre, sans risque et sans flammes, ni fumées!
  4. Vous voulez revenir sur Terre? : Appuyer sur le bouton « Rez-de-chaussée »!

Cela à l’air fou comme ca, mais c’est théoriquement possible.
Restent « quelques » obstacles techniques à franchir!!!
Parmi lesquels:

  1. Un câble d’ascenseur de 36 000 km de long, suffisamment solide pour supporter son poids et suffisamment léger pour être mis en orbite!
  2. Une cabine d’ascenseur capable d’emmener son énergie avec elle pour aller jusque dans l’espace.
  3. Et bien sur un moyen de satelliser l’étage d’arriver avec le câble pour le dérouler jusqu’au sol.

Et bien ce projet fou avance!
La société LaserMotive vient de remporter un premier prix de $900.000 offert par la NASA pour avoir réussi à hisser une « cabine » d’ascenseur le long d’un cable de 1km suspendu sous un hélicoptère.
Comment on-ils fait pour l’électricité?
Et bien ils ont simplement transmis l’énergie au moteur de la cabine au moyen d’un rayon laser.
Excusez tous les point d’exclamations, mais bon….
Les sources of course:

Un des plus grands aquarium du Monde

décembre 15th, 2009

J’avais une photo de l’aquarium Churaumi sur les iles japonaises d’Okinawa qui m’avait déjà convaincu qu’il fallait que j’y aille absolument un jour.Mais là, via Youtube, une vidéo en Haute Qualité me donne envie d’y partir tout de suite.Que dire de plus?Ah, si! A regarder en plein écran et en HQ off course!

Back to the Moon?

août 2nd, 2009

Voila 40 ans que l’Humanité (via l’Amérique!) a posé le pied sur la Lune.

Alors, faut-il? Allons-nous? Qui le premier? Obama voudra-t’il? Pourra-t’il? Seront-ils à nouveau les premiers? L’argent dépensé dans la guerre ne les empéchera-t’il pas? La crise?

Pour ceux qui se posent encore plein de questions et à un mois de la première date clée dans le nouveau voyage des Américains vers la Lune (Le lancement d’Ares I, la nouvelle fusée Saturne), voici une petite vidéo de « point de situation » de la NASA sur la programme Constellation qui remet bien les pendules à l’heure!

Yes they can! Et en vidéo HD s’il vous plait!
Constellation Quarterly Report (June 2009)
nasa_constellation_quarterly_june2009_hd_thum.jpg

Et puis quitte à aller sur le site de la NASA, faites-vous un petit plaisir avec le montage des images des caméras accrochées au booster fusée de la navette Endeavour pour sa mission STS-127.

Comme si vous y étiez! Certaines caméras enregistrent même les bruits alentours.

L’anti-Jurassic Park: Faire parler l’ADN fossile!

août 1st, 2009

C’est d’un livre dont il s’agit et d’un bon!

anti-jurassic_park.jpg

Malgré les craintes d’un de mes amis qui, découvrant le titre, a eu peur de me voir tomber dans une lecture facile et racoleuse,  j’ai particulièrement apprécié cet ouvrage.

Même si ce livre tue scientifiquement le rêve (ou le cauchemar!) de  voir un jour un charmant tyranosaure hanter les zoos du 21ème siècle, on y apprend beaucoup et de belle manière.

Pour une fois, il vaut mieux commencer par la fin, ou se trouve le petit livre de recette du paléogénéticien, qui explique la méthode du moment pour réussir à extraire, d’une matière inerte, l’information génétique tant convoitée.

Ensuite, vous êtes parti pour un voyage qui va vous emmener des plus vieux fossiles trouvés jusqu’aux enquêtes historiques ou judiciaires les plus récentes  en passant par la quête des déplacements de l’humanité depuis ses origines.

Indispensable à tout homme (ou femme) qui veut comprendre la science de son siècle, et ne pas se perdre sur le chemin vers Gataca.

Ah si! J’oubliais! Un tyranosaure ou un vélociraptor peut-être pas, mais un mammouth ou un smilodon (tigre à dents de sabre) peut-être!

Chouette!

Autres sources d’informations sur l’auteur : Ludovic Orlando

Chat avec lui sur l’Internaute.com